Publication “La mémoire d’Ambroise de Milan” / “La memoria di Ambrogio di Milano”

Le livre La mémoire d’Ambroise de Milan / La memoria di Ambrogio di Milano est paru dans le cadre d’une coédition entre les Publications de la Sorbonne et l’École française de Rome. Il est disponible :

La memoria di Ambrogio di Milano
Usi politici di una autorità patristica in Italia (secc. V-XVIII)

a cura di Patrick Boucheron e Stéphane Gioanni

Scopo di questo libro non è né la vita di Ambrogio (339-397), vescovo e santo patrono della città di Milano, né l’analisi delle opere di uno dei quattro Dottori della Chiesa latina. Si tratta piuttosto di tentare una « archeologia storica » della memoria ambrosiana e della disponibilità sociale del suo ricordo nell’Italia medievale e moderna. Attraverso lo studio degli usi politici, si cerca di capire le funzioni di una memoria patristica che affonda le sue radici nella tradizione ecclesiale, nella scienza medievale e nella pietà popolare. Questa indagine collettiva di carattere interdisciplinare mette a confronto i risultati delle ultimissime ricerche di storici, di archeologi, di filologi, di storici dell’arte, di specialisti della liturgia, dell’ecclesiologia, della vita politica e della storia dell’erudizione. Non ci si limita, in questo contesto, a delineare una cronaca delle appropriazioni collettive di un ricordo conteso ad ogni apparizione dei « nuovi Ambrogio » che si impossessano del suo nome. Si tenta piuttosto di analizzare i luoghi dove la memoria si esprime e si esercita: luoghi urbani ed iconografici che costituiscono una geografia monumentale del ricordo ambrosiano, luoghi della canonizzazione testuale e luoghi liturgici della ri-memorizzazione. Uomo della superstite romanitas, fondatore mitico delle libertà ecclesiali e comunali della città di Milano, Ambrogio non può che essere compreso solo a partire da questi luoghi della memoria. D’altronde, non ci si potrebbe limitare alla sola memoria spaziale: la figura di Ambrogio, santo universale, attualizza continuamente una tradizione patristica tanto da divenire una risorsa discorsiva per le controversie, le lotte sociali e le mobilitazioni collettive. In questo senso, lontano dall’immagine irenica che abbiamo solitamente della religione civica, la memoria del santo divide quanto unisce.

 

 

 

Chronique de la seconde table ronde – Milan, 14-16 juin 2012

La mémoire italienne d’Ambroise II : controverses religieuses, conflits politiques, luttes sociales : table ronde organisée à l’Università Cattolica del Sacro Cuore et à la Veneranda Biblioteca Ambrosiana de Milan par Patrick Boucheron (Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) et Stéphane Gioanni (École française de Rome), en collaboration avec Cesare Alzati (Università Cattolica del Sacro Cuore di Milano), Mgr. Marco Navoni (Veneranda Biblioteca Ambrosiana) et le Laboratoire d’Excellence “Histoire et anthropologie des sciences, des techniques et des croyances”. On peut lire ici le résumé des communications.

Seconde table ronde “La mémoire italienne d’Ambroise. Controverses religieuses, conflits politiques, luttes sociales” – Milan, 14-16 juin 2012

Notre seconde rencontre aura lieu du 14 au 16 juin 2012 à Milan, à l’Università Cattolica del Sacro Cuore et à la Biblioteca Ambrosiana. Elle est organisée par ces deux institutions,  l’École française de Rome et le LAMOP, et est soutenue par le Labex Hastec. Elle porte sur « La mémoire italienne d’Ambroise (Ve – XVIIIe siècle) II. controverses religieuses, conflits politiques, luttes sociales ». On peut consulter ici le programme, 14-16 juin 2012.

Chronique de la première table ronde – Rome, 23 septembre 2011

Se souvenir dAmbroise dans lItalie médiévale. I. La disponibilité d’une mémoire disputée, journée d’études organisée à l’École française de Rome.

Le rapport qu’entretient la culture médiévale avec les Pères de l’Église n’est pas réductible à la vénération de traditions anciennes  ; il est tout entier dans la mise au présent d’un passé continué. C’est à étudier les modalités textuelles, doctrinales, liturgiques et monumentales de la présence médiévale de la mémoire patristique, envisagée dans sa dimension sociale et politique, qu’est consacré le programme de recherche «  La mémoire des Pères. Disponibilité et usages du souvenir patristique dans l’Italie médiévale  », soutenu par l’École française de Rome, le Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris et le Laboratoire d’excellence «  Histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances  ». S’il se limite à l’Italie médiévale, sans s’interdire toutefois quelques incursions géographiques ou chronologiques, c’est d’abord par souci de cohérence thématique et documentaire  : on envisage le souvenir patristique in situ en tant qu’il configure un espace politique et social et qu’il s’ancre dans des lieux qu’il contribue à modeler. Continuer la lecture de Chronique de la première table ronde – Rome, 23 septembre 2011

Première table ronde : “Se souvenir d’Ambroise dans l’Italie médiévale” — Rome, 23 septembre 2011

“Se souvenir d’Ambroise dans l’Italie médiévale : la disponibilité d’une mémoire disputée”. Le programme de la rencontre, qui s’est déroulée à l’École française de Rome, peut être téléchargé ici : programme, 23 septembre 2011.